Quelques notes de Jean-Claude Criton - Rédacteur en Chef - PressCom Avec Reporters Sans Frontières:

Consultez régulièrement notre page sur les Droits d'Auteur. L'Internet et le multimédia évoluent rapidement.
Tenez-vous au courant des nouvelles législations, notamment au niveau européen (droits d'auteur sur les bases de données).
Connaissez-vous la
Charte des devoirs professionnels des journalistes français ?
Code d'éthique des photojournalistes (US/English)
Merci de nous envoyer vos commentaires: news@presscom.com
RSF

11 janvier 2015 - Marche de "JE SUIS CHARLIE" à Loudun (Vienne - France),

Pourquoi à Loudun?
Parce que je suis né à La Roche-Rigault, petit village situé à quelques kilomètres de Loudun.
Loudun est la patrie de Théophraste Renaudot ,journaliste, médecin et philanthrope, et fondateur de la Gazette, en 1631.
Théophraste Renaudot fut l’un des précurseurs de la presse écrite. Le 30 mai 1631, il lance sa célèbre Gazette
.



"...Christian Poveda, 54 ans, né en France de parents espagnols, a été assassiné mercredi 2 septembre 2009 à 15 km au nord-ouest de la capitale, San Salvador, alors qu'il revenait d'un tournage dans la banlieue de Campanera, contrôlée par les "maras", des gangs qui se livrent au trafic de drogue et aux extorsions de fonds..."(AFP)
-----------------------------
Christian POVEDA (1955-2009)

(PhotoAFP)

Cher Christian
Je t'ai connu et apprécié en Argentine, au cours de ces années folles de la Guerre des Malouines et de l'élection de Alfonsin... (1982-83).
Tu m'avais parlé de tes reportages au Salvador et de ta passion pour ce pays. Après, je t'ai revu à Paris, et les plus grands souvenirs que j'ai de toi: ta passion pour le photo-journalisme et ton rire!!

À bientôt,
Jean-Claude
jc@presscom.com

Signer la Pétition : Pour la remise en cause de l'enquête judiciaire sur le meurtre de Christian Poveda ( journaliste assassiné au Salvador le 02/09/2009)

Merci!

PS: lire les hommages à Christian POVEDA
- Reporters Sans Frontières: http://www.rsf.org/
- Radio France Internationale (RFI)
- Le Monde Diplomatique

=============================================

Charte des devoirs professionnels des journalistes français

Ce texte a été adopté dès 1918 par le Syndicat National des Journalistes (S.N.J.) peu après sa fondation. Il a été révisé et complété en janvier 1938 par le même syndicat. S'en réclament également les autres syndicats comme d'ailleurs, implicitement, l'ensemble des journalistes français. En voici le texte intégral:

Un journaliste digne de ce nom:

Une formulation plus récente et plus complète a été adoptée en 1971, à Munich, par les représentants des fédérations de journalistes de la Communauté Européenne, celles de Suisse et d'Autriche, ainsi que ceux de diverses organisations internationales de journalistes: c'est la Charte de Munich.

(Extrait de l'Abrégé du Droit de la Presse - quatrième édition - Editions du C.F.P.J. )
Vous pouvez vous procurer ce texte ainsi que de nombreuses publications et informations sur la profession de Journaliste au:

Centre de Formation et de Perfectionnement des Journalistes
35, rue du Louvre - 75002 - Paris - France - Tél: 33.1.44 82 20 00 Fax: 33.1.44 82 20 01


Reporters Sans Frontières a élaboré en mars 2002 une Charte qui donne huit principes qui contribueraient à limiter et prévenir les risques encourus par les professionnels de la presse travaillant dans des conditions périlleuses:
Sécurité des journalistes en zônes de conflit
Extrait de principe 8: "...Les journalistes en mission périlleuse sont considérés comme des personnes civiles en vertu de l'article 79 du premier Protocole additionnel aux Conventions de Genève, mais à condition de n'entreprendre aucune action ni adopter aucun comportement qui pourraient compromettre ce statut, notamment en contribuant directement à l'effort de guerre, en s'armant ou en entreprenant des activités d'espionnage..."

RSF


Autres sources d'information:
- Un document édité par la Documentation Française: "Etre journaliste aujourd'hui" (en PDF) vous donnera beaucoup d'informations sur notre profession.
- Le Réseau Théophraste (consulter nos pages sur le Musée Théophraste Renaudot à Loudun)
Le Code de la propriété intellectuelle
À visiter: Une pétition pour la protection des droits d'auteurs sur le site : creationsalariee.org : "...Hold-up sur nos droits d'auteur !..."
Art. L. 131-1. La cession globale des oeuvres futures est nulle.
Art. L. 111-1. L'auteur d'une oeuvre de l'esprit jouit sur cette oeuvre, du seul fait de sa création, d'un droit de propriété incorporelle exclusif et opposable à tous.
(...)
L'existence ou la conclusion d'un contrat de louage d'ouvrage ou de service par l'auteur d'une oeuvre de l'esprit n'emporte aucune dérogation à la jouissance du droit reconnu par l'alinéa 1er. (Code de la propriété intellectuelle)

Notre message de soutien pour la libération de Christian Chesnot et Georges Malbrunot détenus en Irak.

à Reporters sans Frontières http://www.rsf.fr
Je tiens à vous faire parvenir ce message de soutien, car après de nombreuses années passées à couvrir de conflits et évènements politiques, je sais à quel point il est important de continuer à faire les reportages que nos confrères Christian et Georges réalisaient au moment où ils ont été détenus.
La mention de la Charte des Journalistes sur votre site est importante, car cet engagement de tous les journalistes devrait être une garantie de Liberté sur les lieux de nos reportages.
Je soutiens également les actions de "Reporter sans Frontières" qui nous donnent la vraie dimension de la difficulté de réaliser notre mission d'information en publiant les noms de nos confrères detenus, tués ou disparus et les noms pays qui ne nous respectent pas.
Jean-Claude Criton
Journaliste professionnel
Santa Barbara, Californie - USA, le 3 octobre 2004


visitez Alpha Picture Network

Août 2005 - Libres propos de Jean-Claude Criton sur le Livre
de Hubert Henrotte et Jean-Louis Gazignaire publié chez Hachette:
LE MONDE DANS LES YEUX
GAMMA-SYGMA, L'âge d'or du photojournalisme

Je n'ai lu que le chapitre "Le numérique avant tout le monde". Je complèterai donc cette critique lorsque je lirai tout l'ouvrage car la Californie n'a pas encore reçu les derniers titres de Hachette.
Intéressante, la version de Hubert Henrotte sur SYGMA et le numérique. Mais voici les faits:
a) - Henri Hudrisier a mis au point un merveilleux système pour l'époque (1978): la base de données sur vidéodisque. Mais cela n'avait rien à voir avec le numérique. Il s'agissait de photos saisies en vidéo analogique et reportée sur le disque qui était un support analogique (le vidéodisque).
b) - J'ai entièrement conçu l'Opération numérique pour les transmissions de photos à partir du Golfe. J'ai mis en place le système de numérisation (avec un scanner Hasselbladt) puis l'envoi par téléphone satellite Inmarsat EB-NERA.
c) Je n'ai jamais voulu "imposer" IBM. Je trouvais leur procédé trop cher et leur technologie dépassée. Par contre, j'ai tout fait pour que ce soit SUN Microsystèmes qui soit choisi comme serveur et que les stations de travail SUN (en Unix) soient la base de notre équipement pour l'imageur (ce que Dorotech a également choisi par la suite, car j'étais encore à Sygma lorsque nous avons passé le contrat)
d) Je ne suis pas parti de Sygma. J'ai été "licencié pour faute grave", sans indemnités, le 2 février 1992, quelques heures après la signature d'un accord Sygma/France Télécom pour la diffusion des photos de SYGMA. J'ai été licencié parce que je n'ai pas accepté que Hubert Henrotte choisisse France Télécom et son système obsolète de transmission d'images ANALOGIQUE "Image Directe", alors que je me battais pour le total Numérique. J'ai poursuivi Sygma devant les Prud'hommes et 5 ans après, j'ai obtenu toutes les compensations réclamées devant cette instance et devant la Commission de la Carte des Journalistes Professionnels.


Libres propos de Jean-Claude Criton sur
La reprise de SYGMA par CORBIS et
sa mort trois ans après!!!

le 15 juin 1999:
CORBIS a diffusé un communiqué de presse
annonçant la reprise de SYGMA.

(voir ci-contre)
Commentaires lus sur la liste de photo-journalisme:
"Mail-liste de Photojournalisme" <pliste@cheese.burda-paris.com>
"...Le communiqué de presse de Corbis
On cherchera en vain et le nom d'HH et ....
aucun nom de photographe! bonne journée..."
June 15, 1999 -
Corbis Acquires Sygma, the World's Leading News Photography Agency;

Becomes Largest Image Collection in the Industry.
Corbis enters news business, creating digital model for photojournalism in the 21st century.
..."CORBIS announced its entrance into the news business with its acquisition of Sygma, the world's largest news photography agency....Under the terms of the agreement, Corbis will own and have access to the entire Sygma collection of more than 40 million images for an undisclosed amount."....
le 1er octobre 2002 = Mort officielle de SYGMA
"...A partir du 1er Octobre 2002, le site ne sera plus en activité.
Veuillez retrouver la production sur Newsroom et les archives sur Corbis Pro...
" (sur le site www.sygma.com)

Chères et chers internautes, ami(e)s, consoeurs et confrères,
C'est vrai!!, CORBIS devient le leader de ce qu'ils appellent le "news business", ..."en créant un modèle numérique pour le photojournalisme du 21 ème siècle"...En rachetant SYGMA, qui vient compléter sa déjà riche collection d'agences et de photothèques, Corbis devient désormais la plus importante source de photos au monde. Corbis dit qu'elle possédera les 40 millions de photos de SYGMA (..."Corbis will own"...). Qu'en pensent les photographes qui sont les auteurs de ces photos ???

Car, avant tout, saluons les photographes qui ont permis à SYGMA d'exister...et d'avoir son renom. En effet, personne n'en parle, mais une agence de presse photographique n'existe que par la qualité des reportages que ses reporters-photographes ont réalisés!!
Hubert Henrotte (HH dans le message de la liste de photo-journalistes) a, certes, été un bon chef d'entreprise jusqu'en 1985/86, mais depuis cette date, ses erreurs de jugement et de gestion l'ont amené à une séparation brutale avec JM Smadja..Puis SYGMA a été rachetée par Corbis.

Parlons une dernière fois d'Hubert Henrotte qui est loin d'être le chef d'entreprise sans reproches que certains décrivent...
Si SYGMA en est arrivée là où elle en est, c'est grâce à lui justement (ou plutôt par sa faute), lui qui n'a jamais sû imposer à OROS ou à d'autres actionnaires les modernisations indispensables à apporter à sa (??) maison (et surtout à l'agence que des dizaines de photographes ont créée).
Il a réalisé qu'il était temps de prendre un peu d'argent en vendant une grande partie de ses actions à beau prix avec le repreneur partiel Maxwell (qui ne visait que Sygma télévision et qui n'a jamais eu de projets de numérisation des photos de SYGMA).
J'ai eu l'immense joie et le plaisir de faire partie de cette belle maison pendant 17 ans: reporter-photographe, puis reporter de télévision, puis réalisateur de télévision, puis correspondant et chef de bureau en Amérique Latine, pour devenir en 1986 l'un des rédacteurs en chef de SYGMA à Paris.
Mon C.V.: http://www.presscom.com/cvpixjcc.shtml .
En 1988, j'ai présenté un projet d'Imageur numérique à Hubert Henrotte qui a trouvé ce projet trop ambitieux. Voyant cela, je lui ai demandé un congé sans solde que je suis allé passer pendant deux années à Sophia Antipolis. Je m'y suis informé sur les technologies de l'information (l'internet était déjà présent et mon NeXT me permettait de travailler avec les e-mails). J'ai réalisé (en grande partie à mes frais) un voyage d'étude au Japon (Nikon & Canon) et un autre aux USA (Kodak & SUNMicrosystems) pour ramener à SYGMA des solutions de numérisation et de stockage de photos. Grâce à mes initiatives, SYGMA a pû commencer la numérisation de ses archives et de ses news avec une caméra numérique NIKON TVHD (1536x1024 pixels).

En janvier 1991, revenu chez SYGMA comme rédacteur en chef, j'ai organisé, avec deux reporters-photographes de talent, Patrick Durand et Derek Hudson, un système de transmission (par satellite Inmarsat) de photos numériques pendant la guerre du Golfe. Ce fut un beau succès et Hubert Henrotte fut convaincu de l'efficacité du numérique (pour quelques mois!!). Il me demanda de préparer un projet pour le Conseil d'administration de SYGMA (juillet 1991).
Ce projet a été soumis à OROS qui l'a trouvé très intéressant. A cette époque Hubert Henrotte soutenait totalement mon projet et il m'a beaucoup aidé à présenter mes arguments devant le patron de OROS, Bruno Rohmer. Malheureusement, les fonds n'étaient pas au rendez-vous pour ces investissements ( 6 millions de francs sur deux ans). Oros fit donc un appel d'offre et France Télécom remporta le marché avec son système analogique obsolète (déjà) de IMAGE DIRECTE. France Télécom promettait de faire bénéficier SYGMA de ses recherches dans le domaines des serveurs numériques (qui pour eux se conjugaient au futur...Image Directe étant un imageur basé sur de la vidéo donc sur l'analogique).

Je n'ai pas accepté cet accord, que je considérais être un marché de dupes, et j'ai été licencié par Henrotte le lendemain, le 2 février 1992, pour faute lourde...(j'ai poursuivi l'agence Sygma pour licenciement abusif et, cinq ans après, je gagnais ma cause). Cette petite histoire est loin de me rendre heureux. Loin de là.

Henrotte a gâché toutes les chances de redonner à la photographie française son indépendance le jour où il s'est acoquiné avec France Télécom. Cet accord lui a fait perdre au moins trois années de développement des technologies numériques (et quelques millions de Francs..). Il y aurait peut-être eu un accord entre SYGMA et GAMMA, ce qui fut sur le point, à plusieurs reprises, d'aboutir...
CORBIS démontre ainsi que nous, français, nous avons toujours un métro de retard...
Je me suis battu depuis maintenant plus de dix années pour créer un pôle de la photographie française grâce à la technologie du numérique...peine perdue!!
Décidément aujourd'hui, ce 15 juin 1999, ce n'est pas une belle journée...

Bien à vous,
Jean-Claude CRITON
Merci pour vos commentaires: news@presscom.com


Visitez nos rubriques:

PressCom est une Agence de Presse.
Nous vendons des reportages (photos et texte) aux professionnels de l'édition et de la presse.
Nous faisons des reportages à la demande.
Nous sommes des photoreporters.
© PressCom Data Base - Nos photos sont protégées par le droit d'auteur français, européen et le U.S. copyright. - [an error occurred while processing this directive]
PressCom is a Press Photo Agency.
We sell photos and text features.
We are a resource for online and off line newspapers, magazines and publishers
.
As photoreporters, we take on special assignments.
© PressCom Data Base -
Our photos are protected by
copyrights laws and multimedia laws. Visit the Library of Congress for U.S. Copyrights Law.

- Depuis le 25 octobre, le texte de la Directive européenne sur la protection des données recueillies en ligne est en vigueur. Les ressortissants de l'UE disposent du droit d'accéder aux données les concernant et de les faire corriger. Ils peuvent demander une information sur les différentes utilisations qui en sont faites, avec la possibilité de s'opposer à la prospection commerciale. Elle prévoit que les données personnelles ne peuvent être transmises hors de l'Europe ou vers les Etats assurant une protection équivalente. Les USA ne figurant pas dans la liste, les entreprises américaines craignent aussi bien un blocage des échanges électroniques avec l'Europe qu'un afflux de poursuites judiciaires de la part des consommateurs.( MULTIMEDIA INFO N°118 EDITION France OTEC : http://atsystem.com/surweb/)
Notre commentaire: ces décisions administratives européennes, voulant régir un réseau global dont la grande qualité est la liberté d'expression et la transnationalité, ne peuvent être applicables. Pour moi, le Web de l'internet doit être animé par des personnes responsables et tenant compte de la protection de l'identitée des personnes. cene sera jami une reeglementation qui pourra faire appliquer de telles décisions.
Messieurs les fonctionnaires européens, essayez plutôt de favoriser l'accès à l'internet que de le restreindre!!!!

Adobe, IBM, Netscape et Sun proposent un format d'images, nommé PGML pour Precision Graphics Markup Language. Basé sur un format vectoriel, il définit l'image par une suite de fonctions mathématiques qui décrivent les formes, les couleurs et les positions. Les fichiers images seraient dès lors plus légers qu'en format GIF et JPEG. Http://w3.org/TR/1998/NOTE-PGML Http://w3.org/TR/1998/NOTE-PGML
Microsoft et Hewlett-Packard rejoignent quant à eux Macromédia, qui a développé la technologie Flash pour les images animées. Ils proposent le format VML, pour Vector Markup Language. Http://w3.org/TR/NOTE-VML


Nos lectures: les pages Web à visiter!

Créations d'entreprise un site géré par Tocqueville Magazine. "...Tocqueville Magazine est catholique. Il s'intéresse à tous les problèmes de société, mais en priorité aux problèmes économiques, favorisant les libertés économiques, lesquelles sont le meilleur moyen de faire "pousser le blé"...
''L'année 1997 sera cruciale pour Internet'' interview de Vinton Cerf, par Annie Kahn. Le Monde Multimédia - 20/1/97
« Il faut un plan d'action en faveur d'Internet » - Le point de vue d'Isabelle Falque-Pierrotin, maître des requêtes au Conseil d'État. Le Monde Multimédia- 27 janvier 1997

L'Internet n'est pas un domaine de non-droit.

Au mois d'avril 1996, nous avons mis en ligne sur notre site PressCom les procès verbaux d'instruction de l'Affaire Gigastorage, en prenant soin de demander les autorisations de publication aux personnes entendues.

Nous rappellons ici que nous avons reçu ces documents numérisés dans notre e-mail. Notre statut du journaliste d'agence de presse, respectueux de la déontologie de notre profession, nous a permis de mettre à la disposition du public des témoignages que nous avons estimé importants pour l'information du public. En effet, au cours de l'instruction et à plusieurs reprises, l'accusation avait diffusé des informations sur le dossier pour justifier les mises en détention provisoires de témoins. Ces atteintes aux droits de la défense, par rupture du secret de l'instruction, nous ont conduit à la diffusion des documents in extenso.

Cette diffusion sur l'Internet n'a rien d'exceptionnel. Des quotidiens (L'Est Républicain et Le Monde) ont publié des extraits des procès verbaux et l'Internet doit être considéré comme un nouveau vecteur de diffusion d'information au même titre que le papier (sur lequel on imprime un journal) ou les ondes hertziennes (sur lesquelles sont diffusées les informations télévisuelles). A ce titre, nous nous devons de respecter les mêmes règles de déontologie, ce que nous faisons.

Les avantages de l'Internet, comme vecteur de diffusion:

En aucune façon nous n'avons voulu nous mettre hors-la-loi et nous pensons que l'Internet doit rester un monde de droit. A ce titre, nous sommes les actifs défenseurs de la protection des droits d'auteurs, mêmes si nous pensons que le droit français doit sérieusement évoluer pour permettre aux auteurs et notamment aux photographes de prendre part au développement de l'industrie du multimédia en ligne et off-line.

Jean-Claude Criton - Rédacteur en Chef

[an error occurred while processing this directive] Merci de nous envoyer vos commentaires: news@presscom.com


Mission Interministérielle sur l'Internet

Au cours du mois de juillet 1996, Isabelle Falque-Pierrotin, Maître de requêtes au Conseil d'Etat a remis au Gouvernement français son rapport intitulé: "Mission Interministérielle sur l'Internet".

La lettre de mission signée par les ministres François Fillon et Philippe Douste-Blazy vise les offreurs de services en ligne et les fournisseurs d'accès à Internet. La mission, commencée le 16 mars 1996,..."a pour objectif de proposer sous 3 mois aux pouvoirs publics des mesures concrètes et des évolutions de la réglementation permettant, dans le strict respect de la liberté de communication, un niveau satisfaisant de garantie de l'ordre public, notamment vis-à-vis de la jeunesse et du consommateur"...

"...Deux constats:

...Quatre convictions:

Notre commentaire:

L'Internet est un nouveau moyen de communication et nous n'avons pas fini d'en découvrir les avantages. Avant même d'en connaître toutes les possibilités, le réflexe français (cartésien??) est de le museler, c'est-à-dire de le ficeler dans un carcan de lois, de réglements et de décrets d'applications. Le rapport de la Mission Interministérielle est à la fois rassurant ("...le dispositif législatif est jugé suffisant...") et inquiétant ("...comité de services en ligne...qui se substitue au Conseil Supérieur de la Télématique...").

Laissons vivre l'Internet! Ce ne sont pas les conseils des opérateurs de France Télécom qui feront avancer le débat. Tout le monde sait que le Minitel Rose, pourtant "contrôlé" par Télétel (France Télécom) est une source de nombreux délits allant de l'incitation à la débauche des mineurs jusqu'à la prostitution.

Il faut laisser aux praticiens et aux utilisateurs du WEB la possibilité de faire évoluer cet espace de communication qui demande à être LIBRE. En ce qui nous concerne, nous respecterons la déontologie qui a toujours été la nôtre: celle de la vraie presse. Il est probable que ce soit l'une des meilleures façons de garder toutes les chances de devenir des acteurs importants de l'Internet. - J.C.CRITON

Nous vous recommandons toutefois vivement la lecture du rapport car il contient des informations et des références intéressantes sur les approches internationales de l'Internet.

Merci de nous envoyer vos commentaires:news@presscom.com

Consultez nos pages éditoriales précédentes.
Nous sommes des photoreporters. Notre mascotte est le fou de Bassan, un splendide oiseau de mer. Ce voilier de grande envergure migre jusqu'aux antipodes. Comme tout bon journaliste, il est libre et en apprend beaucoup dans ses voyages.
Nous diffusons un magazine mensuel pour informer le grand public et les professionnels des média.
© Toutes nos photos sont protégées par le droit d'auteur et le copyright.

Our mascot is the gannet, a large sea-bird who flies around the globe in its migration. Like a good journalist, he is free and has seen a lot of the world. We are French photojournalists, and through PressCom we offer photo and text features as a resource for magazine publishers. Some of the stories we cover are exclusives. Sample photos and text can be viewed on this site.

© All our photos are protected by copyright laws.


Page d'Accueil Homepage

Accueil PressCom|AlphaPix|Santa Barbara Live!|World News
news@presscom.com

©1995/2011 - PressCom Data Base Site design and marketing by PressCom